La congrégation des Sœurs de Notre-Dame

L’histoire de l’Institut Notre-Dame de Namur est étroitement liée à celle de la congrégation des Sœurs de Notre-Dame, fondée à Amiens en 1804 par Mère Julie Billiart et ses amies Françoise Blin de Bourdin et Catherine Duchâtel. Toutes les trois reçurent de Dieu la mission de « faire des petites filles pauvres, des femmes courageuses et de vraies mères de famille ». Ensemble, elles créèrent donc à Amiens des classes gratuites pour enfants pauvres. L’Institut Notre-Dame était né.

Fondation de l’Institut Notre-Dame de Namur

Les débuts de l’IND

L’Institut Notre-Dame de Namur est fondé en 1807, lors d’un voyage de Mère Julie en Belgique. À l’origine situés rue du Séminaire, la communauté des sœurs et l’école emménagent le 6 décembre 1808 dans l’ancien Hôtel des Comtes de Quarré, rue des Fossés (qui deviendra ensuite rue Émile Cuvelier pour une partie et rue Julie Billiart pour l’autre).

Le 20 janvier 1809, Mère Julie et ses sœurs, chassées d’Amiens, s’installent à Namur : « Je sens pour Namur quelque chose qui touche de bien près mon cœur » (Mère Julie). Désireuse de faire de la maison de Namur le centre de l’Institut, Mère Julie achète l’ancien Hôtel des Comtes de Quarré en 1816. Elle s’éteint la même année.

De 1809 à 1940, la Maison Mère grandit et se veut toujours plus accueillante aux sœurs et aux élèves par des aménagements de locaux, des achats de terrains et des constructions nouvelles. Au fil du temps, différentes sections sont créées pour répondre aux besoins et aux capacités des élèves.

Quelques dates clés

  • 1879

    fondation d’une école primaire, rue Juppin à Salzinnes

  • 1883

    la responsabilité de l’école primaire paroissiale est confiée aux Sœurs de Notre-Dame, rue de Balart, 45

  • 1886

    l’école normale est agréée par les Sœurs de Notre-Dame

  • 1888

    création du régendat

  • 1890

    création d’une école ménagère dans la Maison Simonis

  • 1906

    construction de l’école primaire « Nazareth », rue du Lombard, 39 ; don des Sœurs d’Amérique pour la béatification de Mère Julie le 13 mai ; école dite « la plus belle » de la ville et destinée aux enfants pauvres

  • 1907

    inauguration de l’école primaire

  • 1920

    l’école normale est transférée à Berchem et à Bastogne. Ses locaux sont occupés par l’école familiale

  • 1926

    ouverture de la section latin-grec

  • 1930

    construction du bâtiment rue du Lombard, 41 et ouverture de la section économique au cycle supérieur

  • 1946

    reconstruction suite aux deux bombardements, l’un allemand et l’autre américain

L’IND après 1950

En septembre 1957, les sections pré-nursing et puériculture remplacent l’école familiale. L’enseignement technique et professionnel est établi rue du Lombard. Il forme des élèves à partir de la troisième année du secondaire. Les classes sont respectivement appelées 1e, 2e et 3e pré-nursing et 1e, 2e et 3e puériculture. L’augmentation croissante du nombre d’élèves dans les deux sections entraîne une extension vers la rue Julie Billiart et la construction de nouveaux bâtiments. C’est ainsi que sont aménagés successivement le “Bâtiment Vert” (aujourd’hui “aile C”), le “Bâtiment Rose” (actuelle “aile B”) et le “Quartier des Liserons” (une partie de l’actuelle “aile A”).

En 1980, l’Institut Notre-Dame rentre dans l’ère du rénové, de la mixité et des options différenciées. Vont alors s’ouvrir :

  • les 2eet 3e degrés d’enseignement de transition générale : sciences sociales ;
  • les 2eet 3e degrés d’enseignement de transition technique avec les 5e et 6e sciences paramédicales ;
  • les 2eet 3e degrés d’enseignement de qualification professionnelle avec les 5e et 6eannées de puériculture ;
  • le 3edegré d’enseignement de qualification technique avec les 5e et 6e années d’aspirant en nursing.

En 1988 l’Institut ouvre une 7e année professionnelle de type B octroyant le certificat de qualification (CQ7) et le CESS.

En 1994, l’école se dote du 2e degré de qualification technique. La fermeture de l’internat a également lieu 1994 : les chambres sont transformées en salles de cours pour répondre à l’extension de l’école et à la spécialisation de certains locaux.

En juin 1996, la section sciences sociales est abandonnée. L’école se recentre sur les sections techniques et professionnelles.

En septembre 1999, l’Institut est une des dix écoles-pilotes wallonnes (de l’enseignement libre) à créer une 7e professionnelle de type C octroyant le CESS.

La direction

Depuis 1947, cinq religieuses ont assuré la direction de l’école familiale et de l’Institut Notre-Dame. Sœur Madeleine Delvaux a œuvré au développement de l’école de 1962 à janvier 1983. Ensuite, ce fut madame Paulette Baudhuin de février 1983 à juin 1992, à laquelle succéda monsieur Bernard Étienne, Philippe Tonneau puis monsieur Michel Gelinne.

L’actuelle directrice est madame Sylvie Satin, assistée par le directeur adjoint, monsieur Étienne Haudez.